Annonces brèves ! Le Ministre de la Culture et du Tourisme a le regret d'informer le monde des artistes du décès, le jeudi 3 avril 2014, de l'artiste chanteur de l'orchestre national Rigobert KABORE. Au nom de toute la famille du monde des artistes et à son nom propre, il présente ses condoléances à la famille éplorée-Stage international de danse d'Afrique de l'Ouest à Koubri, Burkina Faso du 27 avril au 2 mai 2014 - "LES MARLEY D'OR", trophées de la musique reggae au faso le 11 Mai 2014 au SIAO – Le Festival International du Rire et de l'Humour de Ouagadougou ( FIRHO 2014) se déroulera selon le programme ci-après : 30 mai à la maison du peuple, 31 mai, Gala à Azalai Hôtel et le 1erà Faso Parc Pour lire toutes les annonces, Cliquez ici ! >>
+

Culture > les évènements culturels

 Liens Utiles :
 
 
Pour tous vos projets audio-visuels
 
Le 8 Mars Artistique
 
 

Village artisanal de Ouagadougou

application facebook

 

 
   
   
   
   
   
   
 
 
 

 

 

 

 

 

 

SNC : Semaine Nationale de la Culture, Bobo 2012

- Historique
-
Discours d'ouverture
-
Grand prix National des Arts & des Lettres (GPNAL)

- Blaise Compaoré rend hommage à Bobo Dioulasso

 

 

 

 

Les Palmarès

Voir Jury Arts du Spectacles -Chorégraphie

Voir Jury art Culinaire - Procès Verbal de délibération

Voir Jury sport traditionnel - Procès verbal de délibération

Palmarès Ballet -Pool Jeunes

Palmarès Littérature

Palmarès arts plastiques

 

 

Envoyés Spéciaux : Abdoul Razac SAKANDE, Frédéric OUEDRAOGO, Romain NEBIE:

Cérémonie d’ouverture de la XVIème édition de la SNC

Artisstebf du 26 mars 2012, écrit par Frédéric OUEDRAOGO

Un spectacle riche en couleurs et en éclats

La XVIème édition de la Semaine Nationale de la Culture a connu, le 24 mars dernier à Bobo-Dioulasso, son envol.  Placée  sous le très haut patronage du président du Faso, c’est le Premier ministre Luc Adolphe Tiao, qui a présidé la cérémonie inaugurale, sur le plateau omnisport de Yéguéré, en présence d’un parterre d’autorités et d’invités. Une cérémonie riche en parole et éclat.

 

La troupe de la région du plateau central La troupe de la région du centre-ouest

A tout seigneur tout honneur, c’est le maire Salia Sanou qui a ouvert la série des interventions. Tout de suite, celui-ci a vanté le passé culturel « glorieux » de sa cité.  Un passé à ses dires, assez riche de sa diversité et de son patrimoine et qui a fait de Bobo-Dioulasso, une ville de « paix et de bonheur » ouverte sur le monde. Evoquant le thème de la présente édition à savoir « L’apport du patrimoine culturel et de la création artistique dans l’essor des collectivités », il a indiqué qu’il met en exergue « l’importance contribution de notre patrimoine et du savoir faire des artistes dans le développement socio-économique des communes ». Toute chose qui focalise à ses yeux, l’attention des collectivités  territoriale sur un secteur considéré prioritaire dans la SCCAD au titre de l’axe 1 « développement des piliers de la croissance accélérée ».   Jean Dioma, le président du comité national d’organisation n’a pas dit le contraire. Mieux, il a indiqué que la culture est la première des richesses et la première des ressources humaines et « investir en elle, constitue un acte de foi en l’avenir ». Cette vérité, notre pays selon lui l’a comprise en pariant sur la culture pour amorcer son développement socio économique. La culture et les collectivités territoriales constituent a insisté le ministre, deux pistes sérieuses à explorer et la présente édition s’inscrit dans cette démarche d’où ce thème. Cette XVème édition offre donc pour lui, l’occasion de consacrer un moment de réflexion et d’échange entre cet important lien de la culture et le développement. Le représentant du parrain, est lui aussi resté dans la même veine. Il s’est félicité de la célébration de la diversité culturelle et des multiples talents du Burkina Faso. Ensuite, le discours inaugural est revenu au ministre de la Culture et du Tourisme. Dans un premier temps, Baba Hama a situé la vision qui a guidé la SNC depuis maintenant 30 ans. Elle tient selon lui, de la volonté du Burkina Faso de placer la culture au cœur des enjeux de développement et d’épanouissement de l’ensemble des communautés culturelles. En créant et en instituant cet instrument d’intégration, l’objectif visé était de favoriser la désaliénation des mentalités en mettant au premier plan, la valorisation du riche patrimoine. Depuis donc toutes ces années, la SNC a révélé « d’immenses et  d’impressionnant kaléidoscopie culturelle au Burkina ». C’est cela qu’elle a permis, a poursuivi le ministre,  d’accroitre notre crédit et notre estime au concert des nations, à la révélation et à la sauvegarde des valeurs et expressions en déperdition. Enfin, il a souligné que « La SNC a aiguisé dans bien de collectivités, la soif de la découverte et de la promotion  des spécificités culturelles ».

Frédéric OUEDRAOGO

Inauguration de la maison de la culture de bobo
Artistebf, du 26 Mars 2012, écrit par Romain NEBIE

Le Premier Ministre (milieu) procédant à la coupure du ruban symbolique.

 

La culture burkinabè a, enfin son domicile fixe
La maison de la culture ouvre officiellement ses portes aux activités de la 16e édition de la Semaine Nationale de la Culture (SNC) 2012. Longtemps attendue par les acteurs de la culture, l’infrastructure a été inaugurée dans la matinée du 24 mars 2012 par le premier ministre Beyon Luc Adolphe Tiao, accompagné de plusieurs membres du Gouvernement. Le ministre Baba Hama, pendant son discours Après plusieurs faux rendez-vous manqués, la Maison de la Culture de Bobo-Dioulasso est enfin prête pour accueillir les spectacles de la 16e édition de la Semaine nationale de la culture. Son inauguration est intervenue ce samedi 24 mars, quelques heures plutôt  que  la cérémonie officielle d’ouverture de la manifestation. C’est en présence des membres de son gouvernement, des chefs de missions diplomatiques et de nombreuses autres personnalités, que le premier ministre, Beyon Luc Adolphe Tiao a procédé à la coupure du ruban symbolique. Désormais  les différentes salles de spectacles du complexe culturel et artistique sont opérationnelles pour accueillir des manifestations. Le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, M. Salia Sanou, a, dans son mot de bienvenue tenu a exprimer toute la reconnaissance des populations des Hauts-Bassins, et particulièrement celles de Sya, au gouvernement pour  avoir choisi leur Cité pour abriter cette infrastructure digne d’une capitale culturelle. « Excellence monsieur le premier ministre, en principe, l’on ne devait plus prononcer un discours sinon, vous dire merci. Cela, dans la mesure où l’infrastructure, elle-même est parlante  », a-t-il indiqué en déplorant les contraintes d’ordre protocolaire.
Quant au ministre de la culture et du tourisme, monsieur Baba Hama, il a d’abord précisé que l’inauguration de la maison de la Culture est la concrétisation d’une promesse faite par le Président du Faso lors de la cinquième édition de la SNC  en 1990. Il a ensuite remercié le premier ministre et Son Excellence monsieur le président du Faso pour leur engagement en faveur des enjeux de développement du secteur de la culture. La cérémonie a pris fin par une visite guidée et une prestation test assurée par la troupe PARISSI. Dirigée par le très talentueux Arouna Dembélé, le groupe s’est produit dans la grande salle de spectacle qui compte 1500 places assises, sous le regard du chef du gouvernement ainsi que de toutes les personnalités qui l’accompagnaient. Composée de 15 personnes dont trois jeunes filles, cette troupe  a une renommée internationale. Dans une chorégraphie hors du commun, les membres ont un dénominateur commun à savoir la polyvalence. Pas de danse, jeux de tam-tam, chant, tout cela n’a plus de secret pour les disciples de Harouna Dembélé.
Tôt dans la matinée, ce sont les sociétés de masques qui avaient annoncé les couleurs de la cérémonie, par un carnaval de masques venant des quatre coins de la Région des Hauts-Bassins. En sandale, pantoufles, crêpes ou encore en souliers, chaque masque y est allé de son goût dans la chausse pour braver la canicule et exprimer sa joie et son enthousiasme pour ce nouveau-né, ce joyau culturel. C’est pourquoi, il est légitime de se préoccuper des dispositions à prendre pour son entretien et sa préservation.

Romain NEBIE

SNC 2012

Une haie d’honneur à la culture burkinabè

Artistebf, du 26 Mars 2012, écrit par Abdoul Razac SANKANDE

La cérémonie d’ouverture de la Semaine nationale de la culture (SNC) 2012 a eu lieu hier samedi 24 mars 2012 au plateau omnisport de Yéguéré sous la présidence du Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, représentant le Président du Faso Blaise Compaoré. L’honneur est revenu aux collectivités territoriales de donner le top départ de la cérémonie à travers un défilé des troupes des régions du Burkina.

D’Est à l’Ouest et du nord au sud, les collectivités locales sont fortement représentées à la SNC 2012. Les collectivités territoriales ont eu l’honneur d’ouvrir le bal de la biennale de la fête de la culture burkinabè. Chacune des treize (13) régions que compte le pays a présenté un pan de ses potentialités culturelles. Une culture comportant des spécificités et des diversités en fonction des localités. Lesquelles des spécificités et diversités font la force et la richesse du pays des hommes intègres. Au cours du défilé des troupes des treize (13) régions  le public Bobolais a pu découvrir ou redécouvrir des pas de danse du terroir. Du « dalo » du pays Gouroussi dans le Centre-ouest au « warba » du pays Moaga dans le Plateau central, en passant par les pas des autres régions, personne n’est restée indifférente au tableau offert par les troupes de nos régions.
« La SNC participe à la désaliénation de nos mentalités ». Ces mots sont du premier responsable du département de la culture, le ministre Baba Hama. Par conséquent, nous devons assumer et nous imprégner de notre culture pour mieux la valoriser aussi bien au plan national qu’international. La culture étant la première richesse du pays des hommes intègres, chaque burkinabè doit œuvrer à lui apporter de la valeur ajoutée pour qu’elle participe plus au développement à la base. C’est ce qui justifie le thème de la présente édition de la SNC : « L’apport du patrimoine culturel et de la création artistique dans l’essor des collectivités territoriales ».
En une trentaine de minute, le défilé des treize (13) collectivités territoriales a plongé plus d’un spectateur dans la culture cosmopolite du Burkina Faso. Les maires de la ville de Bouaké en Côte d’Ivoire et de Fez au Maroc, dans le cadre de la coopération entre municipalités africaines, ont assisté à cette cérémonie d’ouverture. La découverte des potentialités et de la richesse de la culture du Burkina Faso et de celles des pays voisins se poursuivra à travers les journées des communautés à la Place de la mairie centrale de la ville de Sya.


Abdoul Razac SAKANDE

Voici quelques images de l'ouverture solennelle :

 

 

 

Evènements Culturels récents au Burkina

                 
           

16ème Edition

 

MOD'AFRIQUE 3ème édition

                 

Bam RAADY : Nouvel aLBUM

 

CASEM MTC 2012

 

Café concert avec ASTA Maïla

 

Georges décédé

 

La renaissance

 

 

 
Publicités

Conseil des Ministres

 

Littérature burkinabé